Revue de Presse

Galerie Béatrice Soulié
Gros plan sur l'exposition de Marc Bourlier qui se déroule actuellement à la galerie Béatrice Soulié

 
Date de publication : 17/03/2013
Château de la Gobinière
Jusqu'au 16 mai 2012 - Dessins et bois flottés - Château de la Gobinière 

Si l'on devait trouver un point commun dans le travail de Catherine Chauviré et de Marc Bourlier, incontestablement ce serait l'apparente simplicité de leurs réalisations. Mais derrière cette première perception se cache en réalité un savant équilibre entre lignes et formes. Ici, le geste est sûr, minimal. Nous sommes loin de tout étalage visuel. Les oeuvres de Marc Bourlier et de Catherine Chauviré sont d'une incontestable réussite plastique.  
 
Le premier, Marc Bourlier , travaille le bois flotté, donnant vie à des figures en leur donnant formes humaines. Nous sommes alors en présence de personnages drôles, tendres, tristes ou convenus, liés les uns aux autres comme pour mieux former une famille (Suite de l'article...).

Château de la Gobinière - Parc Michel Baudry - 37, Av. de la Ferrière - ORVAULT
 
Date de publication : 16/04/2012
Exposition à la Gobinière

Marc Bourlier, artiste - peintre, sculpte depuis une quinzaine d’années du bois flotté. Lors de ses escapades, sur la plage du Bout du Monde en Normandie, il recueille après les tempêtes ou grosses marées, des quantités de bois venues de la Manche et de l'Océan Atlantique. 
Une fois le bois séché, il les assemble sous forme de personnages humains liés entre eux. Les tableaux, de différents formats, représentent différentes scènes (familiales - religieuses - shoah...) et laissent aussi libre cours à l'imagination.
 
Date de publication : 12/06/2012
Demeures & Châteaux
"Avec le manège puis les stars qui allaient succéder, Marc Bourlier profilait la figure en la découpant dans le bois. Il s'agissait de déterminer les contours de la forme et, au -delà, de lui assigner une dimension volumétrique destinée à conforter son assise dans l'espace. A l'intérieur du Champ ainsi défini, le matériau était envisagé dans sa surface, autrement dit comme un support mis en forme, sur lequel la peinture allait s'exercer, pour donner corps à des êtres emblématiques, plus soucieux de les consigner dans des attitudes et des postures révélatrices, que d'en dresser une représentation uniquement descriptive, Marc Bourlier s'est appliqué à cerner l'essentiel combinatoire, qui leur confère reliefs et volumes. 
Ainsi, Marc Bourlier parvient-il à simuler les effets d'ombre et de lumière qui nourrissent la matière et donnent à cette écriture simple et directe tout le pouvoir expressif d'une dramaturgie perçue en étroite concordance avec son époque. "

Nathalie MAQUET (Deumeures et Châteaux, N° 49, mars 1989)